Conseil pontifical pour les Laïcs – Dignité et Mission des Personnes âgées dans l’Eglise et dans le Monde, 2007 (extraits)

Fotolia_43092035_XS-420x280

Dignité et Mission des Personnes Âgées dans L’Église et dans le monde (Extraits)
Le troisième âge semble favoriser une ouverture particulière à la transcendance.
Souvent vécue d’une manière très simple, mais non moins profonde pour autant, la religiosité des personnes âgées des deux sexes est assez diversifiée déterminée souvent par la plus ou moins grande intensité qu’a revêtue la foi dans la façon de vivre les autres saisons de l’existence.
Parfois, elIe est caractérisée par un certain fatalisme: alors la souffrance, les limitations, les maladies, les pertes liées à cette phase de la vie sont  considérées comme des signes de Dieu qui cesse d’être bienveillant, sinon comme des punitions de Dieu. La communauté ecclésiale a la responsabilité de purifier ce fatalisme, en faisant évoluer la religiosité des personnes âgées et en rendant à leur foi un horizon d’ espérance.
Dans cette oeuvre, la catéchèse joue un rôle primordial pour effacer l’image d’un Dieu de la crainte, en conduisant la personne âgée à découvrir le Dieu de l’amour.

Les personnes âgées sont les témoins privilégiés -pour la communauté humaine et chrétienne de la fidélité de Dieu qui tient toujours ses promesses envers l’homme.
La pastorale d’évangélisation ou de nouvelle évangélisation des personnes âgées doit tendre à la croissance de la spiritualité propre à leur âge, à savoir la spiritualité de la renaissance continuelle dont Jésus parle au vieillard Nicodème en invitant à ne pas se laisser réfréner par sa vieillesse, mais de s’efforcer de renaître, dans l’Esprit, à une vie nouvelle, chargée d’ espérance, car «ce qui est né de la chair est chair, ce qui est né de l’Esprit est esprit» (Jn 3, 6).
A tous ses disciples, à chacune des phases de leur vie, le Christ adresse son appel à la sainteté: «Vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait»
(Mt 5, 47). Les vieux aussi, malgré les années qui passent et qui risquent d’éteindre leurs élans et leurs enthousiasmes, doivent donc se sentir plus que jamais interpellés à se mesurer avec les horizons fascinants de la sainteté chrétienne: le chrétien ne doit pas permettre à l’apathie età la fatigue de bloquer son cheminement spirituel.»