Conseil Pontifical Justice et Paix, Union mondiale des organisations féminines catholiques (UMOFC) et Alliance mondiale des femmes pour la vie et la famille – Seconde Conférence internationale sur la femme : Femmes et développement durable, Rome 22 – 24 mai

Cité du Vatican, 21 mai 2015 (VIS). Ce matin près la Salle de Presse a été présentée la seconde Conférence internationale sur la femme (Femmes et développement durable, Rome 22 – 24 mai), organisée par le Conseil pontifical Iustitia et Pax, l’Union mondiale des organisations féminines catholique et l’Alliance mondiale des femmes pour la vie et la famille. Le Cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, Président du Conseil pontifical, était accompagné de Mlle.Flaminia Giovanelli, Sous Secrétaire, de Mme.Olimpia Tarzia, Présidente de l’Alliance, et de Mme.Maria Giovanna Ruggieri, Présidente de l’Union mondiale. Le Cardinal a expliqué que la première journée aborderait en trois temps l’anthropologie féminine face à la culture moderne, la théorie du genre, la mission éducative de la femme, l’alliance homme femme, un dialogue d’amour et de respect mutuel qui évite violence et domination: « Parfois l’éducation est la ressource essentielle pour jouir pleinement du droit à la vie, qui est encore refusé de nos jours où, dans certains pays, la naissance d’une fille est considérée comme une calamité, le destin unique de la femme étant un mariage combiné obligeant à une dote ». Les travaux se poursuivront en passant au dialogue inter-religieux comme espace favorisant la paix: « Ces derniers temps, nombre de femmes et d’adolescentes, en particulier chrétiennes, ont été victimes…d’incroyables horreurs, et en particulier de viols. Ces épisodes, qui nous interpellent vivement, doivent intensifier le dialogue entre religions. Faisons appel à notre respect commun de la personne, au-delà de l’appartenance religieuse ou culturelle, pour condamner ces crimes et protéger les personnes menacées ». Cette seconde conférence envisagera aussi les nouvelles formes d’esclavage et de violences faites aux femmes: Si en Occident prévaut la violence domestique et croît, selon le Cardinal Turkson, le nombre des « féminicides », on note « dans les zones les plus pauvres de certains pays en voie de développement l’existence de nombreux infanticides d’adolescentes enceintes et d’avortements sélectifs lorsque le foetus est de sexe féminin ». Ensuite, le Cardinal a expliqué que, dans le sillage du message pour la dernière Journée mondiale de la paix, serait abordé l’abominable question de la traite des êtres humains, « une des formes de l’esclavage moderne que le Pape François a défini comme crime contre l’humanité… Malgré des progrès notables acquis dans de nombreux pays en ce qui concerne l’exploitation des femmes, beaucoup reste à faire », d’autant que la « pauvreté est encore majoritairement féminine. Beaucoup de femmes ne jouissent pas de protection en matière de travail, y compris domestique. La conférence ne veut pas se limiter à un panorama de ces graves questions touchant à la violation de la dignité et des droits de la femme. Elle veut aussi contribuer utilement aux débats en cours sur le nouvel agenda post-2015. C’est pourquoi la seconde journée de travail traitera spécifiquement des questions touchant aux Objectifs du développement durable » de l’ONU.